Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 15:30

La commission européenne a adres­sé le 29 mai ses recommandations à la France pour un programme natio­nal de réforme 2013.

Ces recommandations suivent une série de considérants parmi lesquels la vision ultra libérale le dispute à l’entêtement à ne pas voir les consé­quences dramatiques, et à contre sens, des politiques d’austérité, quit­te à utiliser des formules alambiquées du genre «...prendre des mesures en faveur d’un assainisse­ment budgétaire différencié et propi­ce à la croissance ... de promouvoir la croissance et la compétitivité, de lutter contre le chômage et les conséquences sociales de la crise et de moderniser l’administration pu­blique » ... Tout un programme ! « Moderniser l’administration publique », on connaît : chaque fois que l’on a habillé des programmes de « modernité », c’était en fait pour mieux procéder à des coupes et nous faire reculer ! Quant à l’« assainissement budgétaire », c’est en fait réduire les dépenses pour le service public et les poli­tiques sociales, et augmenter les recettes par la pression fiscale tout en allégeant les charges pour les entreprises au nom de la compétitivi­té. L’« exemple » de la Grèce, dont les interrogations se font jour jus­qu’au FMI sur l’efficacité des cures d’amaigrissement des dépenses, avec en résultat une dette passée de 115% du PIB en 2008 à 170% et 6O% des jeunes au chômage etc , n’éclairerait même pas un tant soit peu !

Et, concernant plus particulièrement la France, la commission n’y va pas avec le dos de la cuillère puisqu’ à son avis « les améliorations du défi­cit structurel ont jusqu’à présent reposé principalement sur les recettes » - Ah bon ! On avait cru observer tout de même d’impor­tantes coupes dans les budgets publics - et qu’en conséquence il faudra serrer encore plus sur les dépenses (« Il est impératif que les dépenses croissent beaucoup moins vite que le PIB potentiel » ...

Et, de plus, de cibler les retraites pour pousser à de nouveaux reculs, ou encore de dénoncer « le niveau élevé du salaire minimum » (!!!!)...

Dans le même temps, la com­mission se félicite de la transposition dans la loi de l’ANI qui va flexibiliser travail et salaires mais va aussi, nous dit la même commission, « constituer une avancée vers un marché du travail plus fluide » ... tout en regrettant que cela ne soit pas encore totalement acquis puisqu’il faut attendre des accords de branches et d’entreprises , et que, ça, ce n’est pas fait .

Sur les recommandations proprement dites morceaux choisis :

La commission « recommande que la France s’attache... » :

  • « à consacrer toutes les recettes imprévues à la réduction du défi­cit ; une correction durable des déséquilibres budgétaires requiert la mise en œuvre crédible de réformes structurelles ambi­tieuses.... »
  • « A maintenir le cap d’un assai­nissement budgétaire (...) dans tous les sous-secteurs des administrations publiques » ;

« à prendre des mesures d’ici à la fin de l’année 2013 pour équili­brer durablement le système de retraite en 2020 au plus tard, par exemple en adaptant les règles d’indexation, en augmentant encore l’âge légal de départ à la retraite et la durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein et en réexaminant les régimes spéciaux, tout en évitant une augmentation des cotisations sociales patronales, et à amélio­rer le rapport coût-efficacité des dépenses de santé... »

« A poursuivre la réduction du coût du travail, notamment en adoptant d’autres mesures pour réduire les cotisations sociales patronales » ;

« à faire en sorte que le salaire minimum évolue d’une manière propice à la compétitivité ».

« à intensifier les efforts pour réduire et rationaliser les dépenses fiscales relatives à l’im­pôt sur le revenu et à l’impôt sur les sociétés, tout en réduisant le taux de ces impôts » ;

« à prendre des mesures supplé­mentaires déplaçant la charge fis­cale sur le travail vers les taxes environnementales ou la consom­mation » ;

« à mettre en œuvre intégrale­ment et sans délai l’accord inter­professionnel de janvier 2013 » ;

« à prendre des mesures supplé­mentaires pour lutter contre la segmentation du marché » ;

« à lancer sans tarder une réfor­me du système d’indemnisation du

chômage,(...) en faisant en sorte que celui-ci encourage de maniè­re adéquate le retour à l’emploi. »

Cette feuille de route est claire : il faut profiter du désarroi des salariés, provoqué par la crise, pour remettre en cause la majeure partie des acquis sociaux.

Il faut une autre politique en France et en Europe pour d’autres perspectives économiques et sociales que l’austérité !

Partager cet article

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans appel pour la convergence des luttes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • : agir pour les services publics et biens communs
  • Contact

Recherche

Liens