Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 12:56

 

IL FAUT CONSERVER UN CONTROLE PUBLIC DE LA QUALITE DE L’EAU!

 

A l’heure où le débat est ouvert sur la reprise sous contrôle public de la gestion de l’eau dans l’agglomération tourangelle,

nous sommes confrontés à la privatisation des outils et de l’ingénierie du contrôle de la qualité de l’eau.

En Touraine, il existe encore un laboratoire public à la compétence reconnue pour le contrôle de la qualité des eaux. Il a nécessité de lourds investissements publics du  Conseil Général.

En 2006, sous l’ancien gouvernement, une loi sur l’eau a imposé la mise en concurrence des laboratoires publics. Deux  laboratoires privés (CARSO et EUROFINS) veulent prendre la place, qui plus est avec des fonds publics! Ainsi le laboratoire CARSO a obtenu 20 Millions d’Euros en 2010. par le fonds stratégique d’investissement.

Le laboratoire départemental vient dans ces conditions de perdre le marché du contrôle de l’eau lancé par l’ARS (Agence Régionale de Santé)

Le laboratoire privé Eurofins a cassé les prix  à 80%, mais pour quelle qualité ?

Déjà une note de la Direction Générale de la Santé en date du 31 octobre 2012 avait mis en cause la qualité du contrôle et la compétence de la société.

Cela n’a pas dissuadé l’ARS de donner le marché à Eurofins avec l’appui de la ministre Marisol Touraine

(cf la réponse à la question orale de Marie-France Beaufils).

Celle-ci prend prétexte de la réglementation européenne. Or, dans nombre de pays d’Europe, le contrôle de la qualité de l’eau et sa gestion relèvent de la gestion publique.

 

Le résultat pour le laboratoire de Touraine, c’est la restructuration du service avec des suppressions d’emplois. Le laboratoire va descendre en dessous du seuil critique de 100 agents et risque de perdre en compétences.

 

La convergence 37 Défense et développement des services publics dénonce la politique de privatisation lancée par l’ancien gouvernement avec ses conséquences sanitaires pour la population et l’environnement.

Alors que les contrôles de la qualité de l’eau devraient être renforcés, le risque est celui de les assujettir à la loi du profit.

On a vu les conséquence dans le domaine alimentaire avec l’affaire Findus comme dans celui du médicament.

Nous réaffirmons la nécessité d’une gestion publique de l’eau et du contrôle de la qualité des eaux . Celles-ci doivent rester en dehors de la logique de profit.

Cela passe par l’arrêt des privatisations et la préservation des outils de proximité que sont les laboratoires publics.

 

                                                                                              Le 18 février 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans l'eau bien commun
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • : agir pour les services publics et biens communs
  • Contact

Recherche

Liens