Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 12:17

ASSEMBLEE GENERALE DE TOURS DES 16 ET 17 JANVIER 2010

RELEVE DE CONCLUSIONS

 

Chèr-e-s  Ami-e-s,

 

 L’Assemblée Générale de La Convergence vient donc de se tenir à TOURS avec succès : ce sont environ cent trente personnes qui ont participé aux débats du Samedi sur les thèmes retenus pour la Rencontre des Luttes organisée avec nos amis d’Indre-et-Loire ( qu’il faut féliciter encore une fois pour la qualité de leur accueil) et le dimanche nous étions encore une bonne trentaine à travailler sur l’outil Convergence dont il a également été souvent question la veille.

Succès car les débats ont été de l’avis général riches et motivants, avec un large éventail d’organisations syndicales, politiques, associatives et une assistance à la fois attentive et participative. Une forte insatisfaction en revanche, déjà notée à Cognac, et qui fait problème : la faible représentation des Collectifs puisqu’elle s’est limitée à la Creuse, la Charente, l’Yonne, l’Indre et Loire bien sûr avec plusieurs collectifs locaux, les Hautes-Pyrénées, Le collectif des cantons de Saint-Aignan et Selles-sur-Cher, le pays de Luçon, Paris- l’Ile de France. Louis Iorio des Bouches-du-Rhône nous a envoyé une contribution dont nous avons tenu compte dans notre discussion de dimanche.

 

Merci donc à ATTAC et à Gérard Jouve, aux diverses Fédérations CGT, celle des Activités Postales et à Claude Quinquis, des Services Publics et à Dominique Pognon, de l’Equipement avec Eric Bernard, de l’UGFF, des Cheminots,  à SOLIDAIRES et aux divers syndicats Sud représentés, à la FSU et à Claudie Martens, au Comité National contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et pour un référendum et à Nicolas Galepidès, au Parti Socialiste, à son délégué national au Service Public Razzy Hamadi, au député PS Jean Patrick Gilles, à la Présidente du Conseil Général Claude Roiron, au Parti Communiste Français et au député européen Patrick Le Hyaric, au vice-président du Conseil régional, Jean-Michel Bodin,  à la Sénatrice Marie-France Beaufils, Maire de Saint-Pierre-des-Corps, aux Verts et à leur représentant GillesDeguet, au Parti de Gauche, à Claude Debons et à David Gipoulou, au NPA , avec Fanny Puel, à Gauche Avenir et à Gérard Gaumé, à la Gauche Unitaire et à Michelle Ernis,  au MRC, à République et Socialisme, à Résistance sociale et à Jean-Claude Chailley, à la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternité de proximité et à Françoise Nay, sa vice-présidente, au SNCA.e.i.L Convergence et à sa secrétaire Françoise Roche, au collectif pour l’Ecole de Proximité et à Jacqueline Boucher, à l’Union des Familles Laïques, à sa présidente Monique Veyzinet et à Christian Berthier, à Cap à Gauche 19, à Maurice Chauvet, responsable de l’observatoire des services publics en Seine-Saint-Denis.

Merci aussi au Maire Adjoint de la Ville de TOURS , Mr Gérard Gernot,  pour son intervention d’accueil remarquée en faveur des services publics et de la régie publique de l’eau.

Merci encore une fois à tou-te-s les militant-e-s que je ne peux citer en totalité ( qu’ils veuillent bien me pardonner !) et qui se sont beaucoup impliqué-e-s pour assurer le succès de cette rencontre.

 DSC05505

Vous aurez ultérieurement un compte rendu des débats du samedi 16. Je me contenterai dans ce courrier d’évoquer les thèmes de la discussion et surtout les conclusions du dimanche matin et qui constituent en quelque sorte la feuille de route pour l’activité de La Convergence dans les mois à venir.

Beaucoup d’importance accordée à la communication, tant dans les liaisons en interne qu’à celles en externe avec notamment le fonctionnement du site. Il a été noté l’intérêt du travail effectué avec Convergence-infos mais nous n’avons pas encore une qualité suffisante dans les échanges avec les collectifs, ni non plus pour constituer un espace nourrissant avec des textes et contributions, une réflexion, des connaissances et des discussions sur les services publics et leurs problématiques.

Il est nécessaire de trouver d’autres camarades pour travailler avec Christian dans ce domaine. Il a déjà beaucoup donné et il y a vraiment nécessité qu’on le seconde dans ce domaine.

Cela m’amène à une proposition qui a fait consensus : celle de mettre en place des commissions de secteurs ( peu importe l’appellation, qui peut évoluer) autour de questions clés pour la bonne activité de Convergence : quatre pour l’instant ont été précisées : le réseau, la communication, les finances et la formation.

 

Sur le réseau il nous faut étoffer encore la liste de nos collectifs et de nos contacts

( une perspective de création en Corrèze)

Il a semblé à beaucoup d’entre nous qu’il y avait besoin de faire un travail de mise au point entre les contacts « réels » et ceux dont le caractère opérationnel reste à vérifier.

Dans cet esprit a été actée la demande à toutes les orgas associées à l’activité de la Convergence , de nous confirmer la personne référente mandatée pour être en lien e-mail avec nous.

Sur la formation (contribution notamment de Louis Iorio), nous avons effectivement débattu de l’intérêt qu’il y aurait d’augmenter les capacités d’intervention des militant-e-s de la Convergence  en matière de débats publics et d’éducation populaire. Cela aurait également le mérite de nous motiver pour la reprise d’un travail réflexif sur « les services publics que nous voulons » pour qu’ils répondent au mieux aux besoins d’aujourd’hui.

L’affirmation d’ambitions renouvelées pour l’outil Convergence nous amène directement à la question financière. Nous ne passerons pas à une activité significativement supérieure si nous continuons à vivre avec les mêmes moyens. En même temps il y a eu large accord pour

rappeler une nouvelle fois que la forme d’organisation que nous nous sommes donnée ( pas d’adhésion individuelle au niveau national à Convergence) nous fait dépendre financièrement des cotisations et des dons des collectifs  et des organisations amies. Très concrètement, c’est par des projets avec les collectifs, dans les territoires, que nous pourrons prétendre à des subventions auprès des collectivités, notamment celles qui sont sensibles au combat pour les services publics et pour l’activité citoyenne, subventions qui iront forcément aux collectifs locaux, ce qui en soi n’est pas un problème si ensuite chacun joue le jeu.

 

Je terminerai par le débat consistant que nous avons eu sur notre politique de convergence et notamment notre positionnement à propos du processus des états généraux du service public.

Il a été rappelé que la mise en liens et la volonté de rassembler étaient au cœur de nos principes fondateurs : nous sommes un outil pluraliste pour faire converger, à partir de propositions que nous ne sommes en mesure de mettre en œuvre nationalement que si elles sont adoptées par nos collectifs et  par un éventail des organisations associées suffisamment large pour mobiliser de façon crédible.

C’est dans cet esprit, très éloigné de toute prétention de leader, que nous avons travaillé au sein du Comité National contre la Privatisation de La Poste, pour un débat public et pour un référendum (nous pensons que cela a été reconnu et apprécié) et c’est encore lui qui nous anime dans tous les fronts auxquels nous participons, je pense en particulier au domaine de la Santé ou dans les mobilisations sur le ferroviaire.DSC05511

La volonté de réunir en 2010 des Etats Généraux du Service Public, lancé pour l’essentiel (je parle du tout début) par les trois composantes syndicales : CGT ( UGFF,SERVICES PUBLICS) , la FSU et SOLIDAIRES plus quelques associations dont la Convergence, Attac, la Ligue des Droits de l’Homme, la fondation Copernic, Aitec et avec l’intérêt marqué de forces politiques dont le PS , le PCF, les VERTS , le NPA ,le PG , le MRC, le M’PEP est  une bonne initiative qui est apparue justifiée et motivante dans sa démarche puisque très vite d’autres organisations se sont jointes à elle.

L’AG a confirmé que La Convergence s’investira pleinement pour assurer le succès des Etats Généraux locaux, essentiels pour que cette initiative prenne une véritable dimension populaire et offre aux citoyen-ne-s partout dans le pays, la possibilité d’exprimer l’exigence de service public et de biens communs, et plus encore de formuler des propositions pour que les divers services publics répondent au mieux aux besoins des populations. Nous insistons pour notre part sur le fait que cette dynamique doit être liée aux luttes citoyennes contre la casse du service public et qu’elle doit se déployer sur les deux axes complémentaires dont ce dernier a aujourd’hui impérativement besoin : la RESISTANCE et la RECONQUETE.

Dans cet esprit nous voulons continuer à travailler avec les Collectivités Territoriales qui refusent que l’Etat les prive de plus en plus des moyens nécessaires à la mise en œuvre de politiques locales sociales grâce à des services publics locaux, à l’échelle de la commune comme à celle du département et de la région. Il faut mesurer les conséquences désastreuses en matière de démocratie locale, de conditions de vie des plus fragiles, d’inégalité des territoires, que va provoquer la toute prochaine réforme des collectivités territoriales, élément clé qui vient compléter la révision générale des politiques publiques.

Et la cohérence exige que la revendication d’une autre politique en matière de services publics, d’aménagement du territoire, d’un autre modèle de développement, plus égalitaire, plus solidaire, plus écologiquement responsable, s’accompagne d’une remise en cause de la politique de l’U.E. : chacun sait qu’elle s’inscrit totalement dans les cadres libéraux que les Etats ont eux-mêmes fixés, traités après traités, pour la construction de l’Europe,  marquée avant tout par la logique de marché, livrée au règne de la concurrence, de la rentabilité financière, du moins disant social. C’ est pourquoi nous continuons aussi à participer, dans la mesure de nos moyens, au réseau européen des services publics issu du Forum Social Européen d’Athènes en 2006.

 

La Convergence constate que face à la crise de système que connaît le capitalisme, la question du service public, des politiques publiques d’intérêt général, des activités économiques recentrées sur les besoins des populations, est constamment au cœur des débats agitant la société, débats que beaucoup de pouvoirs en place, et particulièrement en France, à coup de mesures piétinant les principes démocratiques, voudraient de plus en plus contrôler et enfermer dans des cadres ne mettant pas en danger les intérêts des possédants.

Cette situation provoque des résistances et des prises de conscience citoyennes en grand nombre : la multiplication des collectifs est à cet égard positive MAIS DANS LE MEME TEMPS elle fait  obligation de proposer inlassablement la mise en commun des révoltes et les convergences des propositions alternatives,  avec un indispensable travail idéologique en direction de toutes les victimes des politiques libérales pour en éclairer les enjeux, mêlé en permanence à la construction de mobilisations.

                                                                                                               DSC05512

L’AG de TOURS a rappelé qu’il s’agissait là pour nous d’une démarche fondatrice et plus que jamais nécessaire si nous voulons éviter la répétition incessante d’ initiatives identiques qui s’ignorent et qui au bout du compte représentent un dramatique gaspillage d’énergie. Nous sommes toujours autant déterminés à la défendre et à la faire partager !

 Faisons de 2010 une grande année d’action pour le service public, sa promotion , sa reconquête et sa rénovation comme conditions indispensables à d’autres choix de société pour la justice sociale, la liberté , l’égalité et la démocratie.

 

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by over-blog
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • : agir pour les services publics et biens communs
  • Contact

Recherche

Liens