Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 16:31

v

Appel Pour un Code du Travail protecteur des salarié.e.s, non à la loi travail XXL !

 

Fraîchement élus, E. Macron et sa majorité entendent casser encore plus le Code du travail.

Ils s’inscrivent dans les objectifs poursuivis au titre des lois Macron, Rebsamen et El Khomri, et aggravent le démantèlement du droit du travail au détriment des salarié-es, particulièrement des jeunes et des plus précaires, qui sont majoritairement des femmes.

Comment parler de démocratie quand un simulacre de négociation syndicale à huis clos est organisé et que les organisations syndicales ne sont pas écoutées alors qu’elles portent des propositions et des revendications alternatives ?

Comment parler de démocratie quand les ordonnances, ce procédé autoritaire, réduisent l’Assemblée Nationale à n’être qu’une chambre d’enregistrement ?

Quelle démocratie quand tout se déroule principalement l’été, pour éviter tout débat avec le monde du travail, et plus largement avec les citoyen-n-es qui ne manqueront pas de s’exprimer et de se mobiliser ?

Sous prétexte de favoriser l’emploi, alors que les politiques de flexibilité sont un échec et appauvrissent les salarié-es, E. Macron entend organiser un passage en force pour des contre-réformes promues de très longue date par le Medef.

Le projet de loi d’habilitation, qui cadre les ordonnances, le signifie très clairement. Se préparent un grave rabotage des droits des salarié-es et la quasi toute-puissance des employeurs, avec :

– la définition de l’ensemble de la réglementation du travail, y compris les salaires et les règles de sécurité, au niveau de l’entreprise, même si l’accord de branche ou le contrat de travail ont prévu des dispositions plus favorables. Alors que nous militons pour une hiérarchie des normes, ils veulent imposer un code du travail par entreprise !

– le levier du référendum d’entreprise à l’initiative des patrons et au détriment de la démocratie sociale, pour soumettre toujours plus les salarié-e-s aux exigences patronales,

– le plafonnement et la barémisation imposés des indemnités prud’homales suite à un licenciement abusif,

– des conditions des licenciements économiques facilitées,

– l’assouplissement du recours aux contrats précaires, notamment un CDI « de projet » qui de facto fait du CDD la norme,

– la révision du compte pénibilité,

– une fusion des instances représentatives des salarié.e.s, qui va diminuer encore leurs prérogatives, supprimer de facto la spécificité des CHSCT, et amorce la remise en cause des délégués syndicaux dans l’entreprise,

Cette casse lourde du code du travail change notre modèle social et détruit presque toutes les conquêtes des luttes sociales d’hier, longues et douloureuses. Elle renforce une contre-révolution libérale-autoritaire, au service des plus fortunés…et aux dépens d’une majorité de la population qui se paupérise !

Cette casse du Code du travail n’est qu’une partie du projet de société Macron !

Outre la banalisation de l’état d’urgence qui permettra de museler le mouvement social, c’est aussi la continuité de l’austérité, les attaques contre les Services publics, les fonctions publiques de l’Etat, hospitalière et territoriale, la remise en cause du statut général des fonctionnaires et de leurs statuts, de la Sécurité sociale et plus généralement de la protection sociale et des retraites, qui sont programmés. Les projets du gouvernement prévoient également un soi-disant élargissement des droits au chômage -aux non-salariés /es et aux démissionnaires – qui s’accompagne de la fin de l’assurance chômage remplacée par un système de solidarité d’Etat financé par une hausse d’impôt (la CSG) qui touchera avant tout les classes moyennes et les salarié/es.

Des alternatives existent à la casse du Code du travail, des services publics, de la sécurité sociale et plus largement des protections sociales. Des alternatives existent au manque de démocratie et à l’état d’urgence permanent.

Nous demandons l’abrogation de la loi El Khomri et de tous les textes régressifs qui l’ont précédée. Nous refusons cette loi de casse XXL du code du travail. Nous défendons un droit du travail avec davantage de droits pour tous et toutes les salarié-es, leurs représentant-es, les Comités d’entreprise (CE), les Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Nous voulons des médecins du travail non soumis au patronat, et davantage d’inspecteurs-trices du travail avec une garantie d’indépendance. Nous voulons un droit du travail plus accessible, plus effectif, avec un accès au juge facilité, des sanctions réelles et rapides des violations aux règles qu’il prévoit. Nous portons ces alternatives et d’autres, pour une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique, qui respecte l’égalité femmes-hommes. Nous exigeons une réforme du service public de l’emploi qui maintienne le régime assurantiel, permette la représentation des chômeurs, et chômeuses, réintroduise le droit du chômage dans le code du travail.

L’heure est aujourd’hui à la mobilisation la plus large !

Nous, militant-es associatifs, syndicalistes, politiques, intellectuel-le.s, salarié.e.s de toutes catégories avec ou sans-emploi, jeunes, retraité.e.s, appelons à construire la mobilisation pour faire échec à ces projets et construire une alternative au service du progrès social.

 

je signe:

nom              prénom    

coordonnées:

 

à retourner à l'adresse convergencesp37@gmail.com ou à Willypelletier@gmail.com

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans code du travail
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 17:42

POUR UN RASSEMBLEMENT A GAUCHE LORS DES LEGISLATIVES AUTOUR DU MANIFESTE DU SERVICE PUBLIC DU 21ème SIECLE

APPEL DE CONVERGENCE 37 DE DEFENSE ET DEVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS

 

La Convergence est un réseau citoyen qui rassemble des associations, des syndicats et des partis politiques ayant pour ambition de contribuer à faire converger les mouvements porteurs de l'exigence du Service Public. Celui-ci doit assurer, sans discriminations, la primauté de l'intérêt commun sur les intérêts financiers et l'accès de tout être humain vivant en France aux droits fondamentaux.

 

La Convergence de défense et développement des services publics apporte une contribution forte et collective avec un "Manifeste du service public du 21ème siècle" élaboré par l'ensemble des organisations, associations, forces politiques parties prenantes de son action.

 

Comment peut-on sans Service Public mettre en œuvre le droit AU travail et un droit DU travail protecteur des salariés ? Comment parler d'égalité, de fraternité, de démocratie, de transition écologique, de sécurité, de justice, de logement, de protection de la santé, de lutte contre l'évasion fiscale ou contre les déserts médicaux et postaux, sans politiques publiques pour appliquer concrètement ces droits inscrits dans notre Constitution et nos Lois ?

 

Garants de l'effectivité de la mise en œuvre de ces droits, les Services Publics ont commencé à être privatisés et démantelés par les gouvernements successifs de ces trente dernières années, dont celui de François Hollande et d'Emmanuel Macron. Cette orientation risque encore de s'accélérer avec le programme présidentiel mis en avant.

Pis aujourd'hui, la montée du Front national inquiète avec un discours mystificateur sur les services publics, en totale contradiction avec la gestion des villes qu'il dirige* et le vote de ses élus aux Parlements européen et national.

 

Les citoyens engagés dans les mouvements sociaux se retrouvent unis pour défendre les services publics. A l'heure actuelle en Indre-et-Loire, ils se mobilisent notamment contre la suppression de bureaux de Poste, de guichets SNCF, de 400 lits et de centaines de postes à l'hôpital de Tours, de 450 logements sociaux dans le quartier du Sanitas, contre le harcèlement envers le docteur Dominique HUEZ et pour une médecine du travail qui assure un vrai droit à la santé pour tous les salariés...

 

Les services publics sont au cœur d'un programme d'une politique alternative. La Convergence appelle à se rassembler autour du Manifeste du service public du 21ème siècle**.

 

Nous attendons des partis de gauche qu'ils mettent tout en œuvre pour aller vers des candidatures unitaires aux législatives, dès le 1er tour, dans le respect des différentes sensibilités.

Nous attendons des candidats ainsi désignés qu'ils s'engagent, s'ils sont élus, à mettre en œuvre une politique au service de l'intérêt général telle qu'exprimée dans le manifeste, et à rendre compte en permanence de leurs actions devant les citoyens.

 

 

*Certains services publics sont déjà supprimés dans les villes conquises par le Front National en 2014. Comme par exemple celle de Villers-Cotterêts qui a augmenté le tarif de cantine pour les enfants de chômeurs, au motif qu'"une personne au RSA peut venir chercher son enfant à l'école car elle ne travaille pas", ou celle du Pontet qui a supprimé la gratuité totale de la cantine pour les élèves dont les parents sont démunis, afin de les "responsabiliser". Ou encore Béziers, qui réserve l'accueil périscolaire des écoles primaires aux seuls enfants dont les deux parents travaillent).

** « Manifeste pour le service public du 21ème siècle » - Les éditions Arcane 17 Le 07052017

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans actualité
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 17:29

Ensemble, mobilisons-nous pour défendre le Dr Dominique Huez et la médecine du travail

 

Comme des centaines de médecins, Dominique Huez, médecin du travail, subit un véritable harcèlement de la part d'une entreprise sous-traitante du nucléaire qui l'accuse d'avoir fait le lien entre l'état de santé d'un salarié et les conditions de travail.

Comme pour 90 % des plaintes de cette nature, l'Ordre des médecins a sanctionné le Dr Huez et prononcé un avertissement et le condamnant à 1 000 € d'indemnité de procédure, au motif que son certificat excéderait les seules constatations médicales. Pour récupérer cette somme, la société Orys (80 millions de chiffre d’affaires) a fait immobiliser par huissier son véhicule et celui de sa femme et bloquer son compte bancaire le lundi 20 mars 2017.

Le Dr Huez est dans l'attente du recours qu'il a établi devant le Conseil d’État. Un comité de soutien national s'est constitué.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a été saisie sur de telles affaires à de multiples reprises. Son cabinet a été une nouvelle fois alerté par le comité de soutien.


Les citoyens que nous sommes, attachés à une médecine préventive, au service de la santé de chacun , et tout particulièrement sur les lieux de travail, demandons :
-
Que cessent les poursuites et les pressions envers le Docteur Huez, les médecins du travail, et tous les médecins qui exercent en pleine conscience leurs activités de prévention et de soin.

- À l’Ordre des Médecins, de ne pas recevoir les plaintes des employeurs et de respecter la conscience professionnelle de ses pairs.

- À l’État, garant de la protection de la santé et de la sécurité au travail, de veiller au respect des droits des travailleurs.

 

Pour exprimer ces exigences,

 

Nous appelons à un rassemblement le Jeudi 4 Mai à Montbazon, devant la permanence de Marisol Touraine, 4 rue des Douves, où une demande d'audience a été demandée à partir de 17H, les prises de parole des organisations auront lieu à 18 Heures.



A l'appel du Comité de soutien: Convergence des services publics 37, Collectif 37 « Notre santé en danger », Ligue des Droits de l’Homme 37, Réseau Sortir du Nucléaire, CGT 37, Solidaires, FSU, association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest, PCF, MRC, EELV37, PCOF37, NPA, France Insoumise, Sciences citoyennes, association Santé et Médecine du Travail, association d'aide aux victimes et aux organisations confrontées aux Suicides et Dépressions Professionnelles (ASDPro), Syndicat de la Médecine Générale (SMG), Union Syndicale de la Psychiatrie (USP)

 

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:46

Le service public, une idée neuve ?

Un manifeste articulé autour de douze priorités.

Convergence 37 invite salariés et usagers à réfléchir ensemble à ce que doit être le service public du XXI e siècle.

Ne pas se contenter de défendre l'existant

Convergence estime, en effet, « qu'il ne faut pas se limiter à défendre l'existant mais plutôt envisager, en lien avec les usagers, le service public du futur ».
Car , selon eux , celui-ci a un futur. Ne serait-ce que parce qu'il a montré , en 2008, qu'en période de crise économique, il jouait un rôle d' amortisseur.
« Tout le monde l'a reconnu, la droite comme la gauche », rappelle Marie- France Beaufils. La sénatrice-maire affirme que le déficit public n'est pas supérieur au montant de la fraude et de l' évasion fiscale. Elle souhaite que l' État n' abandonne pas sa responsabilité en ce qui concerne les services qui relèvent de sa compétence.
Animateur de Convergence, Patrick Hallinger plaide pour un moratoire des plans de restructuration « le temps d'avoir une vue d'ensemble de la situation ».
Il est favorable à la mise en place de commissions de services publics comprenant des usagers à l'instar de ce qui existe déjà avec, par exemple , les comités de suivi des lignes SNCF.
L'association estime que cette prise de conscience est d'autant plus urgente que les menaces se précisent.
Il cite l' hôpital « au sein duquel on raisonne désormais en terme de parts de marchés et où on prévoit de supprimer des centaines de lits et de postes ».
Il évoque les logements vacants dans le parc public « alors que, chaque soir, cent personnes dorment dans la rue » . Il s'en prend au service de l'aide sociale à l'enfance « qui ne prend pas en charge , alors que la loi Taubira l'exige, les enfants mineurs et isolés qui arrivent de Syrie ou d' autres pays en guerre ».
Le tour d' horizon prend aussi évidemment en compte « la fermeture en catimini de la poste de Sainte -Radegonde, celle des guichets de la gare de Saint-Pierre -des-Corps, la possible suppression de 450 logements sociaux au Sanitas » ainsi que les difficultés qu'éprouvent les médecins du travail quand ils essaient de pointer « le problème majeur qu'est aujourd'hui devenu la souffrance au travail ».
Face à ces menaces, il convient de mobiliser salariés et usagers. Ces derniers sont donc invités à manifester les 20 avril, à 16 h, place Jean-Jaurès , à Tours, et 25 avril, devant l'Éphad de Puygibault, à Loches.

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans assise du SP du 21è siècle
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 14:13

Une pétition de 1.857 signatures a été remise à la direction de la SNCF. - Une pétition de 1.857 signatures a été remise à la direction de la SNCF.

Des guichets avec du personnel pour l'accueil du public et pas simplement des machines, à la gare SNCF de saint-pierre-des-Corps comme dans tous les services publics!

"Une cinquantaine de cheminots actifs ou retraités ont manifesté hier matin, sous les bannières de la CGT, du PCF, et de Convergences Services publics 37, au pied de la direction régionale de la SNCF, rue Édouard-Vaillant, à Tours. L'un des leurs, Karim El Jiad, a lu un message en présence du directeur des ressources humaines de la SNCF, message qui conteste fermement la disparition programmée des guichets en gare, comme c'est le cas à Saint-Pierre-des-Corps. Cette intervention s'appuyait sur le mécontentement des usagers, les conditions de travail difficiles des deux cheminotes en CDD qui assuraient les missions de vente et surtout, sur l'agression verbale dont a été victime l'une d'elles, le 28 février. La SNCF a remis temporairement un deuxième guichet l'après-midi en attente d'une nouvelle organisation du travail.

Les cheminots réclament « le retour à un vrai service public » ; ils ont remis au DRH une pétition avec 1.857 signatures recueillies en gare de Saint-Pierre. Copies ont été envoyées aux présidents de la SNCF et de la région Centre-Val de Loire" (article et Photo de la Nouvelle République du 31 Mars 2017)

Voir les commentaires

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 13:47

Solidaires avec le médecin du travail Dominique Huez et pour une  médecine du travail du 21 è siècle. Solidaires avec Dominique Huez qui subit la collusion entre des employeurs et l'ordre des médecins et l'acharnement de la société ORIS sous-traitante d'EDF.Signer

Au 31 mars,  1700 signatures sur la pétition pour un début, faisons-en l'affaire de tous!

De plus en plus d'organisations prennent position et expriment leur solidarité.
Vous trouverez l'article du journal de la CGT, la NVO :
.
«Les employeurs veulent faire peur à tous les médecins »

 

La Convergence services publics 37

 

Repost 0
Published by convergence services publics 37 - dans droit à la santé
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 18:54

COMMUNIQUE DE CONVERGENCE SERVICES PUBLICS Et DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME 37


 

A Tours, les hébergements d'urgence sont saturés et cent personnes environ restent à la rue chaque nuit. Dans le même temps, l'agglomération compte 12 000 logements vacants, dont 1 000 dans le parc public (chiffres donnés par la Nouvelle République du 28 janvier 2017). Or la loi stipule que "Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale doit avoir accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence dans des conditions d'accueil conformes à la dignité de la personne humaine" (article 345-2-2 du Code de l'action sociale et des familles).

La réquisition de logements vacants dans un état correct, c’est-à-dire clos, couverts, pourvus d'installation électrique, de gaz, d'arrivée d'eau courante et de sanitaires, est tout à fait possible. Mais le Préfet et le Maire, qui possèdent chacun un pouvoir propre de réquisition, ne l'utilisent pas. Pourquoi ? La raison le plus souvent opposée est le manque de moyens financiers. Or quand l'exaspération est à son comble, l'argent public est dépensé dans l'ouverture de gymnases, notamment par temps de grand froid, ou dans la location de chambres d'hôtel au coup par coup. Un pansement coûteux, qui laisse la plaie grande ouverte et ne correspond nullement aux obligations de dignité et d'aide à l'insertion fixées par la loi.

Les Associations Convergence Services Publics et LDH 37 demandent au Préfet d'Indre et Loire et au Maire de Tours :

  • d'informer de manière précise la population du nombre et de l'état d'habitabilité des logements vacants dans l'agglomération dans le parc public;

  • vu le retard pris et l'asphyxie du système actuel, la mise en place d'un dispositif fiable pour gérer l'hébergement d'urgence à Tours;

  • dans le cadre de ce dispositif, d'user de leur pouvoir de réquisition des logements vacants dans le respect des règles en vigueur.

Elles appellent tous les élus de la République et tous les citoyens, notamment ceux investis dans la campagne de la présidentielle et des législatives, à soutenir cette initiative de transparence et de construction d'un système pérenne de l'hébergement d'urgence, afin de rendre effectif ce droit fondamental de première nécessité voulu par la loi.

  • .

 


 


 


 


 

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 06:37

Défendons la médecine du travail, appel à soutenir le médecin du travail Dominique Huez

La médecine du travail, c’est un service public assuré par 5 600 médecins du travail. Une offensive majeure est engagée par les employeurs pour interdire aux médecins du travail de faire un lien entre santé et activité professionnelle . Ceux-ci font pression en portant plainte auprès de l’Ordre des médecins.

En Indre-et-Loire, Dominique Huez, médecin du travail à la centrale nucléaire de Chinon, vient d’être ainsi condamné par l’Ordre des médecins suite à la plainte d’un employeur pour avoir remis un certificat médical à un travailleur vu en urgence médicale. Il faisait le lien entre la santé du malade et ses conditions de travail maltraitantes.

Les conséquences de ces pressions ne seront pas seulement sociales mais aussi écologiques. « La santé au travail est la sentinelle de la santé environnementale » déclare Dominique Huez. Les salariés sont les premiers à être confrontés et exposés à de produits dangereux, avant les consommateurs. Ils sont aussi en situation de prévenir les situations liées au « management « des entreprises avec ses conséquences sur la santé et même la vie des salariés. On pense ici aux suicides à France-Télécom ou dans d'autres entreprises et établissements.

Le jugement en appel du conseil de l'ordre des médecins confirmait une condamnation de Dominique Huez à verser 1000 euros envers l’entreprise Orys, entreprise sous-traitante d'EDF. La société Orys par un acharnement visant à annihiler les pratiques médicales qui vont dans l’intérêt de la santé des travailleurs menace, par voie d’huissier, Dominique HUEZ d’une saisie de ses biens.

ll faut en finir avec ces tentatives d’intimidation contre les lanceurs d’alertes, qu’ils soient salariés, syndicalistes, inspecteurs ou médecins du travail. Le devoir d’alerte en la matière est donc essentiel. Le médecin du travail se doit d’interroger « l’obligation de sécurité et de résultat de l’employeur » concernant les atteintes à la santé des salariés. Une obligation inscrite dans le Code du travail.

La Convergence de défense et développement des services publics appelle à soutenir l'action du médecin du travail Dominique Huez et à agir pour promouvoir le service public de médecine du travail qu'ont besoin les salariés aujourd'hui. Une réunion pour constituer un comité de soutien aura lieu le lundi 20 mars à Tours.

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 05:05

 

Pour le maintien de guichets à la gare TGV de Saint-Pierre-des-Corps et un service public de qualité

 

La SNCF a décidé de fermer les guichets à la gare TGV de Saint-Pierre-des-Corps considérant que chacun peut se connecter avec son téléphone portable ou internet...

cette action est symbolique et on assiste aux mêmes pratiques dans tous les services publics.  Peu importe les laissés pour compte, mais vers quelle société va-t-on?

Une mobilisation est engagée pour maintenir l'accueil en gare avec des guichets ouverts toute la journée. Usagers, salariés, élus, agissons pour préserver et développer des services publics de qualité, à l'écoute des besoins.

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition pour une présence humaine dans les gares et dans les trains avec le lien en ligne : Signer

(https://www.change.org/p/direction-de-la-sncf-pour-une-presence-humaine-dans-les-gares-et-les-trains?recruiter=609771110&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsi

Une journée de mobilisation est d'autre part proposée le vendredi 24 mars de 7H à 17H devant la gare de Saint- Pierre-des-Corps, nous invitons tous les ami-e-s et organisations attaché-es à un service public de qualité à y participer.

 

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:41

Congrès des maires d'Indre-et-Loire le 1er décembre 2016

Repost 0
Published by convergence services publics 37
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • Le blog de convergencesp37.over-blog.com
  • : agir pour les services publics et biens communs
  • Contact

Recherche

Liens